≈ L’ALBUM QUI VIBRE ET QUI SOHN ≈

C’est peut-être l’album de l’année, pourtant on n’est qu’en Avril. C’est que le Monsieur lâche une sacré galette, pourtant rien de dégoutant. 

Le monsieur en question c’est Sohn, britannique devenu Viennois d’adoption. C’est d’ailleurs les rues nocturnes de la ville des pains au chocolat qui à vu naître les inspirations de l’artiste, qu’on retrouve dans son premier opus bien nommé ‹ Tremors ›. Oui car tout tremble à l’écoute, d’abord mes monitoring, le bureau et le clavier de YLIBIP frétillent en réaction aux bonnes ondes de l’ouverture " Tempest ". Tant qu’on y’est on va se taper " Earthquakes ", " Tsunami " et " Aestoroids " vous allez me dire ? Mais il est loin d’être con Sohn. 


" Bloodflows ", qui avait déjà fait la une d’un EP en 2013 est décidément le climax de l’album. Inqualifiable et puissamment mélodique, le titre insiste sur les réactions du corps à ce qui l’entoure, à ce qui nous entoure, ce qui nous fait peur, ce qui nous fait vibrer. A travers des envolées chill, comme sur " Lights ", le très Appartesque " Paralysed " ou le presque DDR’n’b (terme inventé pour la musique de Thomas Azier) " Lessons ", l’album se place très bien dans la mémoire de nos tympans et ça tombe très bien. LA DATE à noter : 19 Avril, Nouveau Casino, Paris. 

! MAC DEMARCO NE RACONTE PAS DE SALADES !

image


Mac Demarco, j’en avais entendu parler sans jamais vraiment l’avoir écouté… Erreur réparée !!! 

Dans ‹ Salad Days ›, son nouvel album, le canadien signe des chansons à la fois douces et addictives, une pop sympa dont on ne se lasse pas. 

Avec des titres comme "Let Her Go", "Brothers" ou "Salad Days", c’est finalement toute la simplicité de Mac Demarco qui nous touche, en ne lui enlevant ceci dit aucun talent, comme en témoigne le très joli track "Chamber of Reflexion"

Un petit plaisir qu’on consomme avec le sourire, et ça fait du bien. 

∞ LETTRES D’AMOUR ET ALBUM DE L’ETE ∞

Vous aussi, vous avez cet air qui vous trotte dans la tête de manière incessante depuis quelques jours ? 
Il faut dire que Metronomy a encore frappé fort. Après le premier single déjà efficace " I’m Aquarius ", l’album ‹ Love Letters › est sorti la semaine dernière avec un nouvel extrait du même nom qui sent très bon l’été et les soirées ensoleillées (merci Michel Gondry pour le visuel, tu nous avais manqué).

Avec la même recette fraîche d’une électro-pop toujours joyeuse et souvent dansante, le groupe de Joseph Mount nous ravit toujours en signant ce nouvel opus qui sera sans aucun doute un des albums phares des prochains mois. 

image

≈ VENT DE PRINTEMPS SUR LE MONT ATLAS ≈

image



Voix de velours et pop toute en douceur, le nouvel album de François & the Atlas Mountains coïncide avec l’arrivée du printemps et ne nous déçoit pas avec 10 titres solaires. 

Dans la lignée du premier single ‹ La Vérité › (clip ci-dessous), Piano Ombre réchauffe, donne le sourire et l’envie d’en écouter encore grâce à des sons teintés de lumière et de pureté. François & the Atlas Mountains excelle cette fois encore dans la simplicité, entre fraîcheur et poésie. 

◊ ALTERNATE MUSIC ◊

Ryan Lott, plus connu sous le nom de fils de la lumière, enfin Son Lux quoi, est revenu sur le devant de la scène en 2013 avec l’opus ‹ Lanterns ›. Issu de cette dernière galette, le titre ‹ Alternate World › vient d’être mis à l’image par les hype frenchies de Truman & Cooper. Les réalisateurs du fabuleux Hope de Kid Wise font encore parler d’eux en frappant fort, encore dans l’ère du temps, mais du passé aussi. La nostalgie en premier plan d’une histoire d’amour puissante, et le souvenir d’une auto-destruction mise en scène par des images simples, brutes et poétiques. 

Habité par une voix fébrile, le premier titre de l’album de Son Lux est lancinant. Dans une sobriété inspirante, des guitares violoning, des nappes distantes, une batterie répétitive et addictive, ce hip-hop alternatif explose avec l’arrivée en deuxième partie du morceau de choeurs mystiques. Mystifiés, voodooifiés, peu importe les mots, la musique est belle, les oreilles vibrent avec les tableaux d’un clip sensiblement réaliste. On s’est fait avoir et le fils de la lumière nous a illuminés. C’est gagné.

/ LE PÈRE, LE FILS, ET LE ST ASGEIR /

Il en existe des histoires de famille  d’où naissent la musique et autres chef d’œuvre. Mais quand on fait le grand écart, qu’on parle de folk innovante et électronique, et d’Islande, c’en est une autre. 

Asgeir est né sur une île perdue au nord de l’Islande, principalement peuplée de moutons, c’est une fois exilé à Reykjavik que le jeune homme, alors renfermé sur lui-même, décide de mettre en musique les textes de son père, poète depuis toujours. Le lien paternel est fort, la magie prend, l’écart de tout juste 53 ans entre les deux hommes du froid est impressionnant, tout comme l’intensité musicale qui en découle. 

Son deuxième album, ‹ In The Silence ›, sorti fin Janvier 2014 est une révélation. Une poésie à la Bon Iver, une douceur électronique qui porte jusqu’au bord du cercle polaire, avec en figure de proue le titre ‹ King and Cross ›. À écouter absolument. Un album de et pour monsieurs aux cœurs tendres.

‹ BOYS IN HAWAII ›

Du noir et blanc, des paillettes, des pulls chat. Ca fait peur, et pourtant ! Les boys de Girls In Hawaii ont trouvé la vague et ne la lâchent pas. Leur fabuleux dernier album ‹ Everest › est une grosse pierre belge larguée dans la marre rock et pop-alternative british. 

Sur des ondes rêveuses, portées par des guitares acérées mêlées aux sons brillants des claviers surgissent, avant que la lame se brise, les voix douces et susurrées d’Antoine et Lionel, les deux chanteurs du groupe. L’écume se crée. La musique fait “mousse”.

Leur dernier clip sur le titre ‹ Rorschach › (qu’on peut relier au test clinique de psychanalyse) réalisé par Brice VDH (Noa Moon, Julien Doré) met en scène le groupe, comme en suspension dans un décor atemporel, à l’image de leur musique, atmosphérique et rock’n’roll. 

≈ DU FLOW DANS LE SLOW ≈

imageDurant les 20 dernières années, Mark Oliver Everett a.K.a “E” a créé un empire du rock alternatif grâce à EELS. En guise de mise en bouche du prochain opus des Californiens, E nous offre ‹ Agatha Chang ›. Adepte du slow rock romantique mais brut, il livre un morceau intime, confiné dans un guitare-voix sobre et texturé. 

On attend en Avril prochain ‹ The Cautionary Tales Of Mark Oliver Everett › qui s’annonce comme son nom l’indique personnel et donc profond, on l’espère. Mr E, on attend que ça, tes histoires, contes discrets mais qu’on n’oublie pas. Et sur l’enveloppe suave le timbre abimé est toujours là, au premier plan d’un groupe toujours culte. (ça nous rendrait presque poètes tout ça…)


Crédits photo EELS LIVE @Cabaret Vert : Matthieu ROBINET

GRAND “BRETON”

À peine connus il y a peu, leur premier opus ‹ Other People’s Problem › a été une révélation dans l’electro-pop-rock du nouveau millénaire. Et pas pour rien. Breton a bâti son monument fait de bric et broc, leur troc acoustique et électrique les a hissé au sommet des attentes musicales de 2014. 


Fiers de leur laboratoire de création, les anglais et leur nouvelle nouvelle vague aspirent nos tympans depuis fin 2013 avec l’EP ‹ Force Of Habit ›, avec entre autres un remix épique des nicois de Griefjoy. De notre côté, force est de constater qu’on s’habitue pas mal à ses sonorités. Et pour notre plaisir, Breton fête la nouvelle année avec un petit chef d’œuvre nommé " S Four ". Le mythe se forge autour des pizzicati harmonieux d’un violon enterré derrière un rythme profond. La voix de Roman Rappak, aspirante et inspirante, s’étouffe dans un morceau d’une intensité explicite. On lévite et on s’agite sur le beat. 

Vivement la chandeleur …

≈ DAMON ALBARN’S RETURN ≈

Qui peut arrêter Damon Albarn ? et surtout qui en aurait envie ? 
Certainement pas nous, après les succès qu’on lui connaît aux côtés de Blur et Gorillaz (rien que ça…), Damon Albarn revient en solo cette fois pour un album à venir le 28 avril baptisé < Everyday Robots >

Le premier clip du même nom est sorti hier, et est bien sûr très prometteur. Morceau mélancolique et soul, Damon Albarn joue ici avec des sonorités électroniques tel un magicien de la musique, avec le don de nous transporter. Et nous, on se laisse faire volontiers…